Actualités

Au 30 août 2019  le Programme PRO-SMEn 2018-2021 a récompensé 13 entreprises pour leur système de management de l'énergie ISO 50001. Ces entreprises viennent s'ajouter aux 131 bénéficiaires de la session 2016-2018 du Programme.

90 autres organisations préparent leur certification ISO 50001 et présenteront leur demande de prime définitive dans les prochains mois.

La certification pour le management énergétique ISO 50001 obtenue par Egger Panneaux et Décors à Rambervillers (Vosges) couronne un important programme d’investissement destiné à améliorer ses performances énergétiques et environnementales.

« Le bois demeure une ressource trop précieuse pour être gaspillée ».Le leitmotiv de Fritz Egger, fondateur du groupe autrichien éponyme a été appliqué à la gestion énergétique dans son usine Egger Panneaux et Décors de Rambervillers (Vosges).

En engageant la certification ISO 50001 pour le management énergétique, Salaisons du mâconnais a identifié des gisements d’économies d’énergie et renforcé sa compétitivité.

Les économies d’énergie constituent un enjeu de compétitivité pour les entreprises de l’agroalimentaire. Salaisons du mâconnais à Pierreclos (Saône-et-Loire) a pris le sujet à bras le corps en engageant un processus de certification ISO 50001 pour le management énergétique.

Pour renforcer sa compétitivité, le préparateur de fruits s’est engagé dans un Système de Management de l'Énergie, SMEn, conforme à la norme ISO 50001 sur son site de Perpignan.

Son Directeur, Pascal Jacquet, espère réaliser des économies d'énergie de l'ordre de 3% par an. Cette démarche doit également permettre d'insuffler une dynamique plus responsable au sein des équipes et de les fédérer autour d’un projet commun de meilleure gestion des ressources.

Le producteur de moutarde a obtenu la certification ISO 50001 et est parvenu à abaisser sa consommation énergétique de 12% en trois ans.

Pour l’Européenne de Condiments, 2e producteur français de moutarde de Dijon, fondée en 1916 par Denis Bornier, la réduction de la facture en électricité et en gaz n’est pas un point anecdotique. Le site consomme environ 4000 mégawattheures par an. « En engageant la démarche, nous souhaitions nous affranchir de l’audit énergétique obligatoire (les entreprises certifiées ISO 50001 en sont exemptées), réduire notre facture et diminuer notre impact environnemental », résume Emeline Simon, chef de projet processus Énergie et Qualité.