EGGER investit dans l'efficacité énergétique

La certification pour le management énergétique ISO 50001 obtenue par Egger Panneaux et Décors à Rambervillers (Vosges) couronne un important programme d’investissement destiné à améliorer ses performances énergétiques et environnementales.

« Le bois demeure une ressource trop précieuse pour être gaspillée ».Le leitmotiv de Fritz Egger, fondateur du groupe autrichien éponyme a été appliqué à la gestion énergétique dans son usine Egger Panneaux et Décors de Rambervillers (Vosges).

EGGER investit dans l'efficacité énergétique - photo de l'usine580;000 m2 de panneaux de bois mélaminés sortent chaque année de l'usine selon un procédé continu. Avec une consommation énergétique globale d'un peu moins de 500 GWh par an, l'efficacité énergétique apparaît ici comme un enjeu crucial. Les besoins sont couverts à 75% par le bois-énergie (co-produits de scierie et bois décets), à 23% par l'électricité et 2% par le gaz.

Le site qui emploie 400 personnes, a engagé un programme de 60 millions d’euros sur trois ans destinés à améliorer ses performances énergétiques et environnementales. Les efforts se sont notamment incarnés dans la mise en service en avril 2018 d’une installation de cogénération biomasse. Elle fournit de la chaleur aux presses à panneaux, ainsi que la vapeur nécessaire au séchage du bois, tout en produisant une électricité « verte » avec une turbine de 9,6 MW.

Ce chantier a été couronné en mars 2018 par l’obtention de la certification ISO 50001 pour le management de l’énergie. « La démarche de certification ISO 50001 a apporté de la puissance à l’action, en hissant le management de l’énergie au rang de projet d’entreprise », se félicite Jérôme Robert. Le responsable de l’amélioration continue de l’usine a été détaché pendant un an, afin de piloter la démarche de certification.
Il insiste sur le caractère transversal de ce vaste chantier qui a impliqué la direction, ainsi que l’ensemble des services.

Réduire les consommations de gaz de 30%

L’objectif final peut être résumé en une phrase : Réduire les consommations annuelles : -30% sur le gaz, -5% en pertes d’énergie thermique et   -1% en consommation électrique.

La particularité de l’ISO 50001 tient dans l’exhaustivité de l’inventaire attendu. « Nous avons dû identifier aussi bien les gros potentiels d’économie d’énergie que les plus petits. Par ailleurs, la démarche implique de combiner une approche technique, mais aussi managériale en veillant à faire évoluer les mentalités », résume le responsable. En préalable aux actions d’économie d’énergie, Egger Panneaux et Décors a œuvré à la fiabilisation du comptage en mettant en place 90 compteurs électriques supplémentaires.

Sur le plan de l’éclairage, le remplacement de tube fluo-compact par des leds et l’instauration de système de détection de présence et de luminosité combiné s’est traduit par un gain de 100MWh par an. « Nous avions un hall de stockage doté d’un skydome apportant beaucoup de lumière et malgré tout doté d’un éclairage 365 jours par an 24 heures sur 24 ! », pointe le responsable de l’amélioration continue. 

D’autre gains conséquents ont pu être obtenus en abaissant légèrement les débits d’air des ventilateurs volumineux ou encore l’aspiration de poussière sur les machines. La réduction de la vitesse d’air sur deux suppresseurs a permis d’économiser 65 MWh par an. L’air comprimé a également fait l’objet d’une attention toute particulière (élimination des fuites, amélioration des applications de soufflage, etc.)

 « C’est une priorité car l’air comprimée est l’énergie la plus chère, les rendements y sont particulièrement faibles et beaucoup n’en n’ont pas conscience. Nos procédés industriels demandent 6 bars de pression, mais nous utilisons des applications pour le soufflage dont les besoins sont moindres »,poursuit Jérôme Robert.

En utilisant le réseau basse pression 0,8 bar installé sur un suppresseur l’entreprise a économisé 50MWh par an. Enfin, le système de chauffage électrique a été transféré sur le réseau de chauffage interne à partir de la vapeur. Au total, sur l’année 2018, 1300 MWh ont été économisés en électricité et 1100MWh en gaz.

L’aide financière du Programme PRO-SMEn

L’entreprise a également bénéficié d’une prime de 40.000 euros dans le cadre du Programme national PRO-SMEn porté par l’ATEE qui récompense les entreprises lors de la mise en place de l’ISO 50001.

En savoir plus : Le programme PRO-SMEn 2018-2021      Demander la Prime PRO-SMEn

Philippe Bolhinger - Article paru dans la revue ENERGIE PLUS du 15 juin 2019