ST HUBERT récompensé pour son management de l'énergie ISO 50001

Le margarinier ST HUBERT récompensé pour son management de l'énergie ISO 50001

Le Programme PRO-SMEn récompense St Hubert pour la mise en place d’un système de management de l’énergie ISO 50001 dans son usine de Ludes (54).

L’adoption de la norme ISO 50001 vient couronner la stratégie de St Hubert en matière d’efficacité énergétique et de neutralité carbone.

Il y a une forme de cohérence à surveiller sa ligne énergétique pour un fabricant de denrées alimentaires attachés à une nutrition saine. La société St Hubert a bâti son image de marque sur les margarines réduites en matière grasse (St Hubert 41) ou aux vertus nutritionnelles qui participent au bon fonctionnement cardio-vasculaire (St Hubert Oméga 3). C’est donc assez naturellement que la PME* a engagé, en 2018, son usine de Ludres (54) dans une démarche vertueuse sur le plan du Management de l’énergie :  la certification ISO 50001.

Structurer le pilotage de l’efficacité énergétique

Il s’agissait de poursuivre sur la lancée des bons résultats obtenus sur les trois précédentes années. Sur cette période, St Hubert est parvenu à abaisser sa consommation de gaz de 30% pour atteindre une consommation énergétique totale de 12 MGh/an, gaz et électricité confondus.

Olivier Le Clair, responsable Hygiène Sécurité Environnement (HSE) et référent énergie chez St Hubert explique que ces résultats ont été obtenus en se focalisant sur trois points :  l’investissement dans des équipements de récupération de la chaleur fatale, la suppression de la vapeur process et le remplacement d’anciennes chaudières.  

La certification ISO 50001 décrochée début 2019 impliquait de franchir une étape supplémentaire, à savoir structurer davantage le pilotage de l’efficacité énergétique à l’échelle de l’entreprise.

Diffuser la culture de l'efficacité énergétique dans l'usine

Une équipe énergie a été mise en place, co-animée par Olivier Le Clair et Julien François. Le tandem a bénéficié de l’appui d’un assistant HSE le temps de mettre en place la démarche. L’équipe énergie a, par ailleurs, associé les services Production, Flux et Laboratoire dans le cadre d’une réunion annuelle. Cette organisation a permis de diffuser largement la culture de l’efficacité énergétique au sein de l’usine. « Auparavant l’énergie restait l’affaire du service maintenance qui assumait son pilotage technique. Nous avons souhaité impliquer l’ensemble des fonctions, afin que chaque salarié puisse être acteur de cette procédure d’amélioration continue », poursuit Olivier Le Clair.

Former 90% des salariés aux enjeux de l’efficacité énergétique figurait parmi les principales cibles visées par l’entreprise. Cet objectif est maintenant atteint grâce à une formation dispensée en interne.

Procédés industriels : un plan en 3 volets

Pour les procédés industriels, un plan d’action en trois volets a été défini. Tout d’abord, une vision plus fine des consommations a été obtenue en installant davantage de sous-compteurs d’énergie. Et parce que les actions les plus simples s’avèrent parfois les plus efficaces, l’entreprise œuvre à réparer les fuites d’air comprimé, dont le coût atteint 10.000 euros par an.

Enfin, l’usine va plancher sur le remplacement de son second système de réfrigération à ammoniac. Ces installations de production de froid pèsent en effet 40% des consommations électriques du site, devant les procédés industriels (20%), les équipements informatique et l’éclairage (17%), la climatisation/ventilation (9%), l’air comprimé (6%) et les usages divers (8%).  La nouvelle unité permettra la récupération de chaleur fatale, afin de préchauffer l’eau utilisée dans les procédés.

12% d’économies d’énergie en deux ans.

St Hubert ambitionne d’abaisser de 12% sa consommation énergétique en deux ans. Cet objectif devrait toutefois être ajusté en fonction de la charge industrielle : environ 30.000 tonnes de produits sortent chaque année du site de Ludres. Il s’agit de margarines à l’attention des marchés français et italien, mais aussi des alternatives végétales à la crème avec une recette soja et une recette coco.

A noter que la réduction de la consommation d’énergie fossile de St Hubert – le gaz naturel représente les deux-tiers de ses besoins – s’inscrit dans une stratégie plus globale de neutralité carbone. Pour atteindre cet objectif à l’horizon 2020, l’entreprise a déjà rapatrié en France, ses approvisionnements en opercules aluminium, en barquettes et couvercles plastiques.

L’aide du Programme PRO-SMEn

L’entreprise a bénéficié d’une prime de 40.000 euros dans le cadre du Programme PRO-SMEn. Ce Programme national récompense les entreprises qui mettent en place un Système de Management de l'Energie ISO 50001. Une prime leur est attribuée, une fois le certificat ISO 50001 obtenu.

Les entreprises de toutes tailles et de tous secteurs peuvent bénéficier de la prime qui s’élève à 20% des dépenses énergétiques annuelles des sites certifiés. La prime va jusqu’à 40.000 euros.
En savoir plus sur le programme et demander la prime PRO-SMEn
E
n savoir plus sur l'ISO 50001

Philippe Bohlinger

Crédit photo : St Hubert

‘*St Hubert est propriété d’un consortium associant les chinois Fosun et Sanyuan.