La prime PRO-SMEn pour l'ISO 50001 sera versée jusqu'en 2022

Le Programme national de soutien au financement de l’ISO 50001, PRO-SMEn, est prolongé pour atteindre l’objectif de 465 entreprises et collectivités aidées d’ici octobre 2022.
Une prime allant jusqu’à 40.000 € est versée sur demande une fois le certificat ISO 50001 obtenu.
Interview de Daniel Cappe, Vice-Président de l'ATEE - Que vise PRO-SMEn et qu'attendez-vous de sa prolongation ? Pourquoi inciter les entreprises et les collectivités à adopter l'ISO 50001 ?

Q. Que vise PRO-SMEn, et qu’attendez- vous de sa prolongation ?

La mise en place d’un Système de Management de l’Energie (SMEn) conforme à la norme ISO 50001 est une solution efficace pour les responsables qui souhaitent réduire les consommations d’énergie de leur établissement de manière organisée et pérenne.

Mais beaucoup hésitent à se lancer dans la démarche pour des raisons budgétaires immédiates. C’est pour lever ce frein que le Programme PRO-SMEn a été lancé.

Il faut souvent plusieurs mois pour installer un Système de Management de l’Energie. Le fait de prolonger la durée du programme permettra d’élargir le nombre de bénéficiaires de la prime. L’objectif est d’aider 465 organisations à adopter un SMEn ISO 50001 d’ici fin 2022.  C’est très ambitieux, en comparaison des 800 certificats ISO 50001 en cours de validité en France fin 2018 (1).

Les demandeurs auront jusqu'au 30 juin 2022 pour s'identifier sur le site dédié (étape 1 de la demande de prime), et jusqu'au 30 septembre 2022 pour présenter leur demande définitive (étape finale).

Q. Pourquoi inciter les entreprises et les collectivités à adopter l’ISO 50001 ?

Les décideurs, en diminuant leurs consommations énergétiques, agissent sur les coûts liés à l’utilisation de l’énergie, qu’il s’agisse d’électricité, de gaz ou de pétrole. Ils améliorent ainsi leur compte de résultats. En résumé, adopter la norme ISO 50001 c’est agir sur la rentabilité et la compétitivité de l’entreprise. Les retours d’expérience montrent des économies d’énergie de 10 à 20%.

Le système de management de l’énergie certifié ISO 50001, à la différence d’un simple audit énergétique, comporte la mise en place d’outils de suivi et d’indicateurs qui permettent de vérifier, sur la durée, l’avancement des actions et de contrôler que les objectifs d’économie sont bien atteints.

En outre, la certification est un outil de communication qui témoigne de la bonne gestion environnementale de l’entreprise. Elle contribue à la mobilisation du personnel autour d’un véritable projet d’entreprise en faveur de la transition énergétique.

Q. Qui peut bénéficier de la prime de 40.000 € ?

La prime du Programme PRO-SMEn cible toutes les structures : PME, ETI, grandes entreprises, établissements publics et collectivités…, y compris celles déjà certifiées ISO 14001. Pour celles-ci l’intégration de l’ISO 50001 est facilité avec la nouvelle version de la norme.

Les retours d’expérience des bénéficiaires de la prime PRO-SMEn montrent que son montant constitue un levier important dans la décision de s’engager dans la démarche de certification. La prime est égale à 20% des dépenses énergétiques annuelles des sites certifiés et va jusqu’à 40.000 €.

Pour le programme 2018-2022 en cours, la prime a déjà été versée à 65 structures, et 100 sont en cours d’obtention. Il reste donc 300 dossiers à pourvoir !

Le Programme est géré et animé par l’ATEE et le fonds, doté de 20 M€, est alimenté par EDF qui, en contrepartie, reçoit des certificats d’économie d’énergie. 

En savoir plus : Demander la prime PRO-SMEn| Qui peut demander la prime | Conditions d'éligibilité et exclusions

 

Interview publiée sur ACTU-ENVIRONNEMENT

(1)   ISO annual survey